Interviewé dans l’After Foot sur RMC, Jean-Luc Ettori revient sur la situation actuelle de l’ASM ainsi que sur celle de Jérôme De Bontin. L’ancien gardien de l’ASM est prêt à revenir dans le club aux côtés de Mr Campora. Interview :

Jean-Luc Ettori, avez-vous l’impression qu’en démissionnant, Jérôme De Bontin a fui le navire monégasque en perdition ?
Je comprends qu’il ait pu mal prendre un certain manque de confiance Mais il fallait qu’il remplisse sa mission jusqu’au bout. Cette démission complique une situation qui l’était déjà suffisamment. Il n’a pas pris la bonne décision, c’est certain.

Quel bilan tirez-vous de sa présidence ?
C’est difficile, en n’étant pas dans le sérail footballistique, de connaître tous les tenants et les aboutissants. Il a peut être mis la charrue avant les bœufs. Il fallait privilégier le sportif et ensuite le reste. Il est arrivé avec plein de certitudes et il s’est rendu compte que ce n’était pas forcément la bonne façon de faite.

Pressenti pour reprendre les commandes, Jean-Louis Campora a cité votre nom…
Je suis viscéralement lié à ce club depuis 33 ans. Je suis forcément disponible et prêt à apporter quelque chose si c’est possible. D’autant plus dans la situation particulière de l’ASM. On a toujours dérangé les instances lorsqu’on gagné. Une descente en L2 ne signerait pas l’arrêt de mort du club mais ce serait dur de s’en remettre. Il y a une estime réciproque entre Jean-Louis Campora et moi. Il m’a fait signer à Monaco et on a vécu tous les succès ensemble. C’est l’homme par lequel le succès est arrivé et qui est très respecté. Ce serait la solution de facilité puisqu’il pourrait faire adhérer les gens immédiatement.

Est-il possible de refaire une grande équipe à Monaco ?
C’est compliqué mais pourquoi pas. Les moyens du passé ne sont plus suffisants dans le foot d’aujourd’hui mais je pense qu’il est possible de faire mieux que ces dernières saisons. Il ne faut pas non plus faire passer une Clio pour une Ferrari et faire croire que Monaco sera rapidement dans les deux-trois premières places.