L’attaquant monégasque Jérémy Ménez revient sur son match face à Lorient. Il parle également des rumeurs de transferts le concernant et ne prévoit pas un départ cet hiver. Interview:

– Jérémy Menez, Monaco qui démarre l’année avec deux victoires sur le fil, ça inspire de la confiance ?

Cela peut nous aider à rebondir plus vite. Mais il ne faut pas oublier qu’on a eu de la réussite et il va falloir quand même se remettre un petit peu en question. Il faut notamment que l’on soit plus productif offensivement. On ne se crée pas assez d’occasions franches.

– Selon vous, d’où vient le problème ?

C’est un ensemble. Collectivement, on n’est pas assez bien dans le match, il peut y avoir des espaces énormes entre les lignes. On ne joue sans doute pas assez en bloc, pas assez haut. Si on veut jouer au ballon, il faut le récupérer le plus haut possible. En réalité, on ne joue bien que par à coups, 10 ou 15 minutes. Il faut être régulier sur la durée, c’est ce qui nous manque aujourd’hui.

– Les solutions ?

Cela passe avant tout par plus de communication. Dans l’équipe, tout le monde court, on court même parfois deux fois trop, mais c’est à nous de mieux nous entendre sur le terrain. Par exemple, je vais faire une passe en profondeur à Fred (Piquionne) et il va se retrouver tout seul, par manque de soutien. A nous de prendre conscience qu’il faut défendre ensemble et attaquer ensemble.

– Personnellement, vous vous jugez comment ?

Je travaille, j’ai des défauts, j’essaye de les gommer, ça vient petit à petit. Je sens que je commence à grandir, à mûrir. J’essaye d’arriver à mon meilleur niveau. Ma ligne de conduite, c’est aider l’équipe. Par le passé, j’ai peut-être eu tendance à trop vouloir me montrer. Là, je n’essaye pas de forcer mon jeu, de partir en dribble pour le fait de dribbler. Je ne pense qu’à l’équipe.

– Vous vous épanouissez à l’ASM ?

Je suis bien, je travaille dans de bonnes conditions, mais il y a quand même une frustration. J’ai l’impression de n’avoir encore rien montré (silence). Rien… Du moins, je suis encore trop irrégulier. Cela nuit à mes performances. Je sais où je dois m’améliorer.

– Vous allez rester au mercato ?

Oui, c’est sûr. Dans six mois ? On verra. Je n’y pense pas, il me reste 2 ans de contrat.

– Jouer l’Europe, cela fait partie de vos projets ?

Disputer une compétition européenne, en effet, je pense que c’est important dans l’évolution d’un joueur, notamment par rapport à l’équipe de France. J’espère que ce sera avec Monaco.

– Ce match à Metz samedi, la lanterne rouge ?

Metz dernier, ça ne veut rien dire. Ils ont un nouvel élan. On sait que ce sera difficile, mais il ne faut pas se voiler la face. Sur les trois prochains matches (Metz, Sochaux, Le Mans) il faut faire le plein, empocher les neufs points. Sinon, l’Europe, on ne fera qu’en parler…

Source: Nice-Matin