Jérémy Ménez a été interviewé par Foot365. Il revient sur les rumeurs de départ qui le concernait et qui le concerne encore. Il confirme l’intérêt que lui porte l’AS Roma et attend de voir si l’opération va se réaliser. Mais il concède toutefois qu’il n’est pas déçu d’être à Monaco …

Jérémy Menez, quel regard portez-vous sur le début de saison de l’AS Monaco ?
Pour l’instant, l’équipe ne tourne pas trop mal. Mais il ne faut pas s’enflammer. On ne peut pas encore tirer de conclusions aussi tôt dans la saison. On fera un point à la trêve. L’année dernière, on avait déjà connu une bonne période avant de s’effondrer. Il ne faut pas oublier. On ne doit plus commettre les mêmes erreurs. On doit faire attention. Et ne pas forcément se fier au classement. La saison ne fait que commencer. On a encore besoin de matchs pour peaufiner nos automatismes. Et progressivement intégrer les recrues.

Le club vient d’enregistrer le renfort du défenseur international croate Dario Simic, en provenance du Milan AC. Est-ce que ça vous rassure après les signatures moins « flashy » de Jean-Jacques Gosso, Elia Legati, Freddy Adu et Alejandro Alonso ?
Ça prouve que le club se donne les moyens de monter une belle équipe. C’est rassurant. C’est une belle recrue, un joueur qui a une grosse expérience. Ça va nous faire du bien derrière après les départs de Sylvain Monsoreau ou Bolivar. Pour les autres, il ne faut pas les sous-estimer. Il suffit de prendre l’exemple de Jean-Jacques Gosso pour comprendre que le club n’a pas fait n’importe quoi. Pareil avec Alejandro Alonso, un spécialiste du côté droit. Mais on pourrait en parler pendant des heures, la vérité ne viendra que du terrain.

La saison passée, le club a donné l’impression d’avoir touché le fond. Avez-vous tiré un trait sur cette période ?
C’est bizarre à dire mais il faut oublier sans oublier. On doit se servir de cette période plus délicate pour progresser. Ça doit avoir servi à quelque chose. Aujourd’hui, il est encore trop tôt pour se prononcer sur cette saison. L’équipe semble sur le point de franchir un cap. Mentalement, mais aussi en termes de qualité de jeu. Après une bonne préparation, on reste sur un bon match face au Paris Saint-Germain. Ce fut plus compliqué contre le FC Nantes, mais il y a tout de même eu de bonnes choses.

Vous avez connu une intersaison perturbée par une opération. Où en êtes-vous aujourd’hui ?
Je ne suis pas encore à 100%. Je commence à me sentir de mieux en mieux, mais il faut encore bosser. Je continue ma progression. J’ai le sentiment d’être sur la bonne voie. Les difficultés m’ont peut-être aidé à avancer. Il ne faut jamais rester sur ses acquis.

Quels sont vos objectifs pour cette saison ?
Je suis attendu au tournant. Je dois confirmer pour montrer que je peux encore aller plus haut. Après, j’ambitionne d’intégrer le groupe de l’équipe de France. C’est l’un de mes gros objectifs pour cette saison.

Sentez-vous une grosse pression sur vos épaules ?
Peut-être, mais ça fait plaisir. Ça montre que l’on sent que je peux apporter quelque chose à cette équipe. Je préfère ça à l’anonymat. Ça doit m’aider pour continuer à avancer. Je dois notamment faire preuve de davantage de constance. Mais ça viendra avec les résultats de l’équipe. On espère rapidement retrouver le haut du tableau. Ça sera une belle récompense.

Au cours des dernières semaines, on vous a successivement annoncé aux Girondins de Bordeaux, à l’AS Saint-Etienne et à Portsmouth. Que s’est-il passé ?
Il y a eu des contacts plus ou moins avancés. Mais mon opération a tout bloqué.

Comment l’avez-vous vécu ?
Ça ne m’a pas perturbé plus que ça. Je ne suis pas déçu d’être toujours à l’AS Monaco. Je donne le maximum pour retrouver mes sensations. Et aider le club à relever la tête.

Comment voyez-vous cette fin de Mercato ?
On verra s’il y a des offres. Je ne me prends pas la tête.

Selon nos informations, l’AS Rome vous suivrait de très près. Qu’en est-il ?
Je suis au courant. Je sais qu’ils m’ont observé face au FC Nantes. Ils ont déjà approché mon agent. J’attends désormais de voir comment la situation évolue.

Que vous inspire l’intérêt d’un tel club ?
Il y a pire. Ce club fait partie des meilleurs européens. Ça fait plaisir…

Votre président Jérôme de Bontin semble disposé à vous transférer afin de renflouer les caisses, non ?
Je ne sais pas. Je n’en ai pas parlé avec lui. Je ne connais pas sa position. Mais si le club peut réaliser une belle opération et que je m’y retrouve également, ça devrait pouvoir le faire. On va voir.

Avez-vous d’autres pistes à l’heure actuelle ?
Non. Pour le moment, je me concentrer davantage sur mes performances. Je suis très motivé pour cette nouvelle saison. On a beaucoup de choses à démontrer.