Voici l’interview intégrale de Yaya Touré par le site brevesdefoot. L’ivoirien parle de sa saison, de ses ambitions, et des joueurs qu’il admire en Ligue 1 : Juninho la “classe“, Ribéry le “poison“, et Nasri la “facilité technique

Comment s’est passée ton intégration à Monaco ?
Cela s’est très bien passé ! C’est vrai que je suis arrivé un peu en retard par rapport à mes coéquipiers donc ce n’était pas forcément l’idéal mais j’ai pu rattraper tout ça assez facilement. Et puis l’avantage que j’ai eu par rapport à mes anciens clubs, c’est que je parlais le français donc cela m’a grandement aidé dans mon intégration dans le vestiaire.

La saison de Monaco a été globalement décevante. Comment expliques tu cela ?
Et bien disons que l’on a traîné notre très mauvais début de saison comme un boulet. Mais à l’époque, c’était plutôt compréhensible car il y avait beaucoup de nouveaux joueurs, certains comme moi sont arrivés assez tard donc il a fallu dû temps pour que la mayonnaise prenne bien. Et puis par la suite, on a fait beaucoup de faux-pas que l’on aurait dû éviter. On a perdu des matches qui étaient à notre portée. On ne peut donc s’en prendre qu’à nous même si on n’a pas réussi à accrocher l’Europe.

Quel bilan dresse tu de ta première saison en France ?
On va dire assez mitigé. D’un côté je suis très content car c’est un championnat que je voulais rejoindre depuis longtemps. De l’autre, je ne peux pas être totalement satisfait car j’ai quand même pas mal galéré avec les blessures donc cela m’a pas mal freiné dans ma montée en puissance et dans mon intégration dans ce championnat.

Toi qui a connu la Grèce, quel différence fais tu avec la Ligue 1 ?
La Ligue 1 est beaucoup plus physique. Et même au niveau tactique, c’est plus relevé. Ici, chaque équipe est très bien en place. C’est de loin le championnat le plus difficile dans lequel j’ai évolué. Et c’est la raison pour laquelle je suis si content d’être ici.

Quel joueur t’as le plus impressionné en Ligue 1 ?
Il y en a deux : Samir Nasri et Frank Ribéry. Ribéry, il n’y a rien à dire, c’est un poison pendant 90 minutes et il faut sans cesse le surveiller. Nasri m’a également beaucoup impressionné. Il a une facilité technique assez déconcertante pour son âge, une très bonne vision du jeu. Vraiment il a tout pour devenir un très grand joueur !

Et Juninho ?
Mais lui c’est déjà un très grand joueur ! Si je ne l’ai pas cité, c’est juste qu’il commence à prendre un peu d’âge et que ses meilleures années sont sûrement derrière lui. Mais vous avez raison, Juninho, c’est la classe à l’état pur, la technique, la finesse, et je ne parle même pas de ses coups francs (rires). Pour moi, c’est incontestablement le boss de Lyon !

Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?
A titre collectif, c’est une qualification en Coupe d’Europe ! Je crois que cela fait deux saisons que le club ne la dispute plus et ce n’est pas normal. On est tous très déçu de ne pas s’être qualifié donc on fera tout pour l’être la saison prochaine. Et puis je crois que l’on sera beaucoup plus fort car les nouveaux seront bien mieux intégrés. Il ne faut pas oublier par exemple qu’un mec comme Frédéric Piquionne n’est arrivé qu’en janvier donc il sera encore plus fort la saison prochaine. Mon aco est l’un des plus grands clubs français et l’on se doit de retrouver l’Europe

Tu étais convoité par Lyon l’été dernier, regrettes tu de ne pas y a voir été ?
Non, pas du tout ! En venant à Monaco, c’est un rêve de gosse qui s’est réalisé ! Je suis très heureux ici, je me sens bien donc je n’ai aucune raison de regretter mon choix.

Est-ce qu’un jour tu aurais envie de rejoindre Kolo (ndlr, son frère) en Angleterre ?
Et bien cela va peut-être vous paraître bizarre mais non. Tout simplement car on joue déjà souvent ensemble avec la sélection ivoirienne. On en a déjà beaucoup parlé ensemble et l’idéal serait au contraire de se retrouver adversaires sur un terrain. Mon rêve serait de l’affronter avec Monaco en Ligue des Champions !