Park Chu-Young déjà décisif !

Après un mauvais match à Grenoble de l’aveu même de Ricardo, l’AS Monaco FC avait l’occasion de se ressaisir ce soir face au FC Lorient. Objectif atteint grâce à deux buts inscrits par Park Chu-Young et Frédéric Nimani, un match où la recrue sud-coréenne aura fait forte impression.

Le début de match était équilibré, les deux équipes jaugeant chacune l’adversaire du soir. Les mauvaises passes des deux côtés n’offraient pas d’occasion franche aux spectateurs du Stade Louis II. Côté lorientais, Kévin Gameiro ouvrait les hostilités sur un centre d’Ayew mais sa reprise de la tête était hors cadre (10’). L’ASM répondait dans la minute suivante par un bon travail d’Alonso dont le centre en retrait prenait à contre-pied Park Chu-Young et Pino trop courts (12’).

Peu à peu, l’ASM prenait le jeu à son compte, profitant notamment des approximations lorientaises pour se créer les premières véritables occasions. La première allait faire mouche. Sur un ballon récupéré par Gosso, l’international ivoirien servait magnifiquement Park Chu-Young lancé dans la profondeur. Le contrôle de la cuisse idéal du coréen lui permettait d’ouvrir la marque d’un plat du pied imparable (25’). Le but était mérité pour le monégasque le plus remuant sur le front de l’attaque. Bénéficiant d’une bonne entente avec Pino et Meriem, adepte d’un jeu rapide en une touche de balle, le coréen semble déjà avoir trouvé ses marques.

Ce but libérateur sonnait alors le réveil des lorientais plus entreprenants. Les monégasques sur le reculoir commettaient de nombreuses fautes et laissaient des espaces importants sur les ailes. Lorient en profitait pour s’approcher des buts de Ruffier. Les hommes de Gourcuff multipliaient les centres. Ruffier impeccable ou un manque de précision dans le dernier geste annihilaient tous les espoirs des Merlus. Monaco se contentait de contres attaques sans parvenir à faire la différence comme sur une sortie hasardeuse d’Audard puis une contre attaque initiée par Camel Meriem (40’ et 43’).

Le score à la mi-temps était plutôt logique avec une équipe asémiste réaliste, portée vers l’avant face à une équipe de Lorient plus brouillonne et en manque de confiance qui n’aura pas véritablement inquiété Ruffier.

La deuxième mi-temps, dans la foulée de la fin de première était dans le jeu à l’avantage de Lorient. Stéphane Ruffier très rassurant ce soir sortait dans les pieds de Gameiro qui partait seul au but (48’) puis captait parfaitement une tête d’Ulrich le Pen (58’). Quelques minutes plus tard, un nouveau coup franc concédé par les monégasques et botté par Le Pen offrait l’égalisation sur un plateau à Christophe Jallet. Le défenseur lorientais ne parvenait pas à ajuster le but seul au point de penalty (69’).

Offensivement, l’ASM était alors plus discrète. Seul Park sur tous les bons coups offensifs profitait de longs appels mais trop isolé ne parvenait pas à faire la différence. Le sud coréen allait pourtant trouver la brèche. Il servait dans la profondeur Frédéric Nimani tout juste entré en jeu. Nimani profitait une nouvelle fois des largesses de la défense adverse. L’ancien lorientais filait au but, tentait un grand pont sur Audard avant de pousser le ballon qui roulait doucement dans le but vide (71’). Troisième but de la saison pour l’international espoirs, le premier du pied.

Ce second but avait le mérite de libérer des espaces dans la défense lorientaise d’autant que fidèles aux principes inculqués par Christian Gourcuff, les Merlus ne refusaient pas le jeu mais pêchaient dans le dernier geste. Monaco était alors tout prêt de corser l’addition. Sur une belle combinaison à trois, Meriem centrait en retrait dans la surface de réparation, Park dos au but remisait instantanément sur Nimani. Le second buteur du match ne donnait pas assez de puissance à sa tentative facilement arrêtée par Audard (76’).

Au bord de la correction, Lorient ne déméritait pas, Fabien Robert (78’) et Fabrice Abriel (80’) tentaient leur chance en vain. En fin de match, Alejandro Alonso lancé en profondeur avait l’occasion d’inscrire son premier but mais son ballon piqué était boxé en corner par Audard (90’).

Victoire finale 2-0 de l’ASM qui aura su montrer un tout autre visage que face à Grenoble. Du côté des satisfactions, il faut noter la bonne performance de Nicolas N’Koulou en défense centrale. Au milieu, le duo Gosso-Leko a récupéré un nombre important de ballons mais a aussi commis de trop nombreuses fautes. Enfin, en attaque, Park Chu-Young véritable attraction de ce match se sera montré décisif sur les buts et très disponible par de nombreux appels qui ont harcelé la défense lorientaise. Outre sa performance en attaque, le coréen n’a pas hésité à effectuer un précieux repli défensif.

Avec 8 points, l’ASM se replace au classement mais surtout s’éloigne de la zone des reléguables dans laquelle son adversaire du soir se rapproche. Un bol d’air avant un déplacement périlleux au Vélodrome pour y affronter l’Olympique de Marseille.